Les Services Online de la Communauté de Communes

Les rivières

Accueil/Les rivières
Les rivières 2017-05-19T17:18:18+00:00

Et au milieu coulent la Sauer et le Seltzbach

Changeantes au cours des saisons : apportant un peu de fraicheur en été, menaçantes en période de fortes pluies, dévoilant des figures artistiques avec le gel en hiver… Ayant profondément marqué l’organisation de nos vallées : implantation d’activités industrielles (moulins, forges, scieries), développement des villages, colonne vertébrale pour les déplacements…. Zones refuges pour une faune et une flore spécifiques….

Les rivières sont des milieux riches, dynamiques mais aussi fragiles. A travers ce dossier, nous vous proposons de découvrir « au fil de l’eau » la Sauer, le Seltzbach et leurs affluents qui parcourent le territoire Sauer-Pechelbronn.

  • Source : en Allemagne, à proximité d’Eppenbrunn et de Ludwingswinkel
  • Exutoire : le Rhin, à Munchhausen (réserve naturelle du Delta de la Sauer)
  • Longueur : 70 km dont 25 kmsur le territoire Sauer-Pechelbronn
  • Principaux affluents : Steinbach, Heimbach, Soultzbach, Eberbach

La Sauer, caractéristique des cours d’eau sur grès des Vosges du Nord, présente, dans sa partie située sur notre territoire, une bonne qualité physique, chimique et biologique.

Reconnue pour la richesse de ses habitats naturels, elle a été intégrée au réseau européen des sites NATURA 2000 et abrite des espèces animales rares et protégées tels que le chabot, la lamproie de Planer (poissons), le cuivré des marais (papillons) ou le Gomphe Serpentin (libellule).

  • Source : Mitschdorf
  • Exutoire : la Sauer, à hauteur de Seltz
  • Longueur : 37 km dont 7 km sur notre territoire
  • Principaux affluents : Kinderslochgraben, Marienbaechel, Froeschwillerbach

Le Seltzbach, drainant des terrains principalement loessiques et agricoles, est un des cours d’eau les plus dégradés du nord du département. Un socle argileux, une faible réserve en eau, des travaux de recalibrage et de rectification, une occupation des sols à dominante agricole, expliquent en partie ce constat et sont aussi à l’origine de variations importantes et rapides du débit, avec des crues importantes lors des évènements pluvieux et des périodes de basses eaux soutenues en période estivale.

Même si les deux cours d’eau présentent des caractéristiques très différentes, ils ont tous deux été profondément marqués au cours de l’Histoire par les activités humaines, à la fois d’un point de vue physique (modification des berges et du lit) et chimiques (pollutions diverses).
Aujourd’hui, les principales perturbations auxquelles ils doivent faire face sont :
– La multiplicité de petits aménagements : étangs, prises d’eau, buses, seuils…
– Les travaux hydrauliques : curage, rectification, artificialisation du lit et des bergers…
– Des mauvaises pratiques de gestion : plantation de résineux, remblais, dépôts divers (déchets, gazon…), introduction d’espèces invasives (renouées du Japon, balsamine de l’Himalaya…)….
Autant de perturbations à l’origine de dysfonctionnements de la dynamique des cours d’eau : appauvrissement du milieu qui devient moins attractif pour les poissons, dégradation de la qualité chimique de l’eau, difficulté pour les poissons de franchir certains obstacles, érosion des berges, ensablement excessif.

Rappel réglementaire

Il est rappelé qu’il appartient à chaque riverain d’entretenir lui-même la partie du cours d’eau qui lui incombe, cet entretien régulier ayant pour objectif de «permettre l’écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ». (article L215-14 du code de l’environnement).

Toute intervention sur la berge nécessite néanmoins de disposer des autorisations réglementaires délivrées par la Direction Départementale des Territoires (contact : DDT du Bas-Rhin, 14 rue du Maréchal Juin BP 61003 67070 STRASBOURG CEDEX – 03.88.88.91.00).

Des bonnes pratiques de gestion

Vous pouvez aussi, dans vos pratiques quotidiennes, contribuer à l’amélioration de la qualité de nos cours d’eau : ne pas utiliser de produits phytosanitaires, éloigner le compost ou les dépôts de gazon des berges, éviter de planter des végétaux non endogènes et non adaptés au cours d’eau…

Plus de détails dans le guide des bons gestes pour préserver nos rivières édité par le Parc naturel régional des Vosges du Nord : http://www.parc-vosges-nord.fr/medias/File/_doc_dyn/french/les-bons-gestes_natura20001289236111.pdf